Actualités Billet Humeur

Coronabordel : Et ce confinement, tu le vis comment ?

Oui tu l’auras remarqué, je m’auto questionne ! Il faut bien palier au manque de vie sociale hein. Ou est ce le début de la démence ? 😂

On est à je ne sais plus quel jour de confinement, je les compte pas vraiment à vrai dire, je laisse passer les jours en attendant que la vie reprenne son cours. Comment ça la vie s’est arrêtée ?

A vrai dire, elle continue mais j’ai cette impression d’être complètement hors du temps, un peu comme si on était tous déconnectés du monde. Un peu comme Laura Ingalls dans ses champs à faire son pain maison tous les deux jours.

Tous ces sentiments ambivalents qui se contrastent au fil des jours. C’est assez déroutant.

Commençons par le début du début, la première semaine, je l’ai réellement bien vécu, on a commencé à tous prendre nos marques, nos nouveaux repères, on profitait plus que jamais de nous. Étant tous les deux à la maison. Papa au chômage partiel et maman sans travail. Mon travail étant les réseaux sociaux, tout c’est arrêté le jour du confinement. J’ai pris peur pour le côté financier puis je me suis dis qu’on aurait pas vraiment le choix que de se débrouiller si le boulot ne revient pas. J’ai eu le docteur en visio 3 fois, et le verdict est tombé, suspicion de Covid-19 avec le : on peut pas vous tester madame. On a pas de test. Mais c’est sûrement ça. Elle a été hyper rassurante et disponible. Alors on prend son mal en patience.

J’ai commençé à avoir la migraine toute la semaine précédent le confinement, une fatigue inhabituelle et une température plus élevée que d’habitude mais qui ne dépassait pas 38,2. Puis à la fin de la semaine, la toux était là, une toux inhabituelle, la sensation d’avoir du verre dans la gorge par moment, la gorge et la bouche sèche comme jamais je ne l’avais eu, au point de ne pas dormir et avoir peur de m’étouffer.

Fin de la première semaine du confinement dans le confinement avec mon masque pour me déplacer dans la maison. J’allais enfin mieux. Quasiment plus de toux, un état général plutôt bien et puis le lundi c’était reparti pour une semaine et demi. J’en sors juste, peut être pas tout à fait, encore très fatiguée et la gorge qui chauffe. Associée à tout ça, l’angoisse de la situation, la peur de clamser et que la situation empire chaque jour. Ces dernières semaines, c’était quand même la MEGA loose. Je l’ai sûrement chopé (si c’était ça) lors de mon week end en Belgique. On en parlait, mais pas plus que ça. C’était loin, il y avait “ que quelques ” cas en France.

J’avais pris beaucoup de précautions, pris le taxi entre la Gare Montparnasse et Gare du Nord, j’avais mon gel hydro alcoolique… Et peut être que, je l’ai simplement contracté chez moi, on ne sauras pas.

Il faut d’ailleurs que je vous raconte ce week end de folie mais entre mon vol de téléphone et ça. Ça attendra un peu car j’en ai pas franchement envie. Ce mois de mars a été d’un merdique ! 😂 Mais il y a pire ! Alors on relativise.

Ces trois dernières semaines, j’ai énormément pensé, un peu trop peut être. Seule dans ma chambre, ça a ruminé sec dans le coco.

Mais, j’ai pris conscience de beaucoup de choses. Je me suis rendue compte de la chance que je pouvais avoir, d’avoir cette famille magnifique que j’avais fondé, ce mari si exceptionnel. J’ai réalisé que j’avais atteint plusieurs de mes buts dans la vie et qu’il me suffisait désormais, de profiter de la vie avec ceux que j’aime.

Ce confinement, m’apprend sur moi même. J’ai remarqué que j’avais beaucoup de mal à surmonter l’angoisse de la situation. C’est dans ces moments que l’on peut reconnaître ses faiblesses et je sais désormais sur quoi je vais devoir travailler. Je me rends compte que j’aime beaucoup faire la classe aux enfants et eux aiment que maman soit la maîtresse. Au point qu’ils m’appellent maîtresse dès que l’on commence. 😂

On vit une drôle de période qui est facile pour personne. Vivre et profiter de ceux que j’aime est le point fort de ce confinement. Prendre le temps de faire les choses sans regarder l’heure, ne pas se mettre de pression. Ça fait un bien fou. Vivre la slowlife attitude ça a du bon. Mais cette angoisse revient le soir, la nuit… J’ai toujours réussi à bien dormir, je suis une marmotte, l’insomnie je connaissais peu ça, aujourd’hui c’est quasi toutes les nuits. Et je pense que l’on est beaucoup dans cette situation.

Demain, c’est lundi, et je devrais aller encore mieux. Cette semaine je l’attendais avec impatience. Une semaine sans penser à la maladie, une semaine où je vais profiter de mes amours sans questions ni angoisse permanente. Une semaine où, je vais couper toutes informations anxiogènes, et vivre comme Laura Ingalls à faire mon pain maison, à préparer de bons petits plats, à reprendre mon blog en main car l’écriture me manque, à jouer avec mes enfants, à réorganiser mes placards, à lire un bouquin en pyj dans mon hamac ! Bref, me couper de tout.

J’ai même envie de passer la tondeuse ! Bon clairement, je me suis rendue compte qu’en cette période, on fait des choses qu’on aurait jamais fait, on fait plus de choses à la maison et c’est plutôt cool.

J’ai envie de vivre slowlife encore un petit peu avant que la vie ne redémarre pour tout le monde. Je pense qu’il y aura un avant après, du positif et du négatif. Je t’avoue que je ne sais pas vraiment où on va mais le principal c’est que la vie soit là, que nos familles se portent bien et le reste on verra … On s’en sortira comme toujours. Alors on s’arme de patience, on reste chez soi et on profite de nous pendant que d’autres sont sur le front à bosser hors de chez eux. Je leur envoie tout mon courage.

Je me suis rendue compte aussi que j’avais envie de nouveauté dans ma vie et pourquoi pas me réorienter professionnellement, me former sur un nouveau métier en gardant celui ci. J’ai envie de changement.

Je vais tacher de lâcher la pression, de remonter mes zygomatiques jusqu’au oreilles et d’avancer plus sereinement. Profitez à fond de cette bulle étrange qui nous est offerte pour vous recentrer sur vous même, profiter de vos familles, faites des choses que vous n’avez pas l’habitude de faire et riez à plein poumons. Aimez vous comme jamais !

Et toi ? Comment vis tu le confinement ?

Marine

Publicités

1 comment on “Coronabordel : Et ce confinement, tu le vis comment ?

  1. nadege bataille

    coucou !!! très bel article !!! moi je vis en appart avec mon chéri et mes deux chats !!! et le confinement, je le vis plutôt bien en revanche ma peur , mon angoisse varient parfois. un jour je suis pas trop stressée et le lendemain l’angoisse revient !!! Au début, je regardais beaucoup les infos et maintenant je ne regarde que le 13h de tf1, c’est tellement anxiogène !!!
    sinon durant le confinement, je cuisine, je me repose,je fais plein de rangement, de ménage, je regarde des films que j’adore qui me font du bien et netflix ahhhhhh j’ai commencé d’ailleurs une super série c’est virgin river un coup de coeur !!!

    en tout cas bonne continuation , prenez bien soin de vous et de votre famille
    Nadège, une fidèle lectrice
    bonne journée !!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :