Parent Témoin : Du champs au petit pot Blédina

Il était une fois, dans le sud Ouest de la France, une belle entreprise  humaine qui se démène nuits et jours pour la santé et le bidon de nos bébés depuis 1881. Cette entreprise, c’est Blédina

Par souci de transparence avec le consommateur, Blédina a crée un groupe de parents et plus particulièrement : Les Parents Témoins. Un groupe où se mêlent blogueurs et consommateurs lambda ! Chaque année, Blédina ouvre les portes de son usine et de ses champs et répond à toutes nos questions de Mamans. Je ne suis pas là pour te vanter les mérites d’une marque mais bien pour te faire partager mon expérience de Maman pendant ses deux jours. 

Il y a quelques semaines donc, j’ai eu la chance de pénétrer dans cette entreprise et d’y découvrir les coulisses. Cette expérience, j’en rêvais bien avant d’être blogueuse ! J’en entendais parler à la télé et j’étais curiseuse de savoir comment et avec quoi étaient préparés les petits pots de mes bébés. Je n’avais aucune appréhension avant d’arriver. Tout simplement parce que je suis un bébé Blédina et que  je nourris mes enfants depuis tout petit avec des pots Blédina. 

Du champs au petit pot, Comment ça se passe ? 

Je vais te raconter mon séjour un peu à l’envers ! 🤓

Blédina nous a emmené découvrir la culture des pommes chez Hélène leur agricultrice. Hélène nous expliquait qu’elle devait cultiver les pommes avec des règles très strictes et avoir un cahier des charges à respecter. Blédina est très exigeant sur la qualité des produits. Les fruits et légumes Blédina, doivent être cultivés en plein champs. Elle doit utiliser des produits phytosanitaires autorisés en accord avec l’alimentation infantile et doivent être utilisés le moins possible. Concernant,  les parasites, elle doit utiliser les méthodes les plus naturelle possible, semblables au bio. Concernant les pommes, elle utilise des petits bracelets sur les plantes contenant des phéromones de papillons femelles pour repousser les papillons.


Pour le petite histoire, la marque ne commande que des goldens pour les petits pots de compotes, car les pommes ne sont ni trop acides, ni trop douces. 

Les pommes sont ainsi cultivées et cueillies au rythme des saisons.  Puis, elles sont ensuite acheminées vers l’usine de Brive La Gaillarde. 

Ah l’usine !! On n’y rentre pas comme dans un moulin ! Les règles d’hygiène sont très strictes ! On a du enfiler des combinaisons jetables, charlottes, lunettes, surchaussures et bouchons d’oreilles ! On a du y pénétrer sans nos téléphones par simple mesure d’hygiène. Lavage de mains et de surchaussures obligatoire à l’entrée.

On était « sapés comme jamais » ! 😂



Comment sont faits les petits pots de nos bébés ? Et d’où proviennent les aliments ? 

La plupart des aliments proviennent de France sauf quelques aliments.

Le mouton provient de Nouvelle Zélande, le porc : 70% France et 30% Espagne et tous les poissons sont sauvages et sont pêchés en pleine mer comme le saumon d’Alaska. Blédina n’utilise que des poissons dont l’espèce n’est pas menacée. ❤️ 

Et 85% des fruits et légumes sont cultivés en France et en Europe.

Bon et les pots dans tout ça ? 

J’ai pu voir la réalisation des petits pots du début de la chaine, soit du cube de chauffe au pots emballés dans leurs emballages, prêt à être expédiés en magasin. Je suis fan des émissions d’usine, comme Food factory ou bien Comment c’est fait ! C’est assez surprenant et magique à la fois ! 

Les aliments sont d’abord cuits dans de grosses cuves puis ils passent au mixage et remplissage des pots. Ensuite, les pots passent à la stérilisation (pour les pots légumes et, légumes et viandes) et à la pasteurisation (pour les fruits). La capsule est ensuite appliquée. 

Astuce : Quand tu ouvres un pot, il doit faire « poc », sinon, il n’est pas bon. ❤️

Pour terminer, les pots sont emballés et conditionnés, prêts à partir ! 

 Bref, c’est assez incroyable à voir !! 

L’usine Blédina, possédent plusieurs pôles ! On a tout d’abord découvert le pôle recherche et développement. Le secteur où les recettes sont crées par des nutritionnistes et un chef de cuisine ! Pour savoir, si ces recettes peuvent être commercialisées et se conserver dans le temps, une phase de test est réalisée dans la mini usine pilote qui reproduit à petite échelle la fabrication d’un petit pot. Puis, si le produit rend bien, il est testé sous différentes formes et goûts, auprès d’un panel de consommateurs. 

J’ai d’ailleurs fait un test sur des yahourts bébés. Je devais choisir parmi plusieurs petits échantillons : mon préféré, celui que j’aime le moins et expliquer pourquoi.

J’ai aussi goûté des pots de bébé à 10h du mat ! C’est passé ! 😂 (Même si le croissant serait mieux passé !😂)

Pour terminer, nous avons visité, une salle de physique (comme à l’école ! 😂) et après avoir écouté les explications de l’expert, j’ai été rassuré esur le processus de fabrication et sur l’expertise qui était réalisée sur les pots.

En fait. Il nous expliquait, comment Blédina définissait l’âge inscrit sur les pots.

L’expert réalise des tests sur les pots, calcule le nombre de pâtes que doit contenir un pot, la taille des morceaux, la force que doit excercée un enfant de tel âge sur les aliments… C’est un truc de dingue !

 

J’ai été rassurée lors de ces deux jours et confortée dans l’idée que je donnais de bons petits pots à mon bébé.

J’ai partagé de chouettes moments de rire, rencontré de nouvelles copines, j’ai fait des trucs dingues…

D’ailleurs, j’ai été suivie pendant deux jours par un caméraman et moi je faisais la météo avec un micro ! Une expérience incroyable, que j’ai hâte de découvrir en image et de te partager mon périple comme si tu y étais ! ❤️

Marine 

Publicités